VERS UNE TAXE CARBONE AUX FRONTIERES ? CE N'EST PAS TROP TOT

Taxe carbone: Sarkozy salue Borloo

AFP
06/04/2010 | Mise à jour : 16:52
Réagir

Nicolas Sarkozy a répété dans l'Essonne que la taxe carbone ne serait mise en place en France que si l'Europe instaurait une taxe à ses frontières, et a rendu hommage à son ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, de l'avoir soutenu sur cette ligne. "La taxe carbone ne s'appliquera en France que dans la mesure où il y aura une taxe carbone aux frontières de l'Europe (...). C'est la ligne, je n'imposerai pas aux agriculteurs français des contraintes que les autres n'auront pas parce que ce n'est pas juste", a déclaré M. Sarkozy lors d'une table ronde organisée dans une exploitation céréalière.

"Je rends hommage à Jean-Louis Borloo qui a formidablement joué le jeu sur le sujet, qui a porté le Grenelle de l'environnement et avec qui nous avons défini cette stratégie très claire", a-t-il ajouté. La décision du chef de l'Etat de reporter sine die la mise en place de la taxe carbone, très critiquée dans les rangs de l'UMP et par les agriculteurs, a suscité une avalanche de critiques chez les écologistes.

La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno l'avait elle aussi publiquement regrettée, s'attirant les foudres de Nicolas Sarkozy avant de rentrer dans le rang.