Propositions de la Coordination Rurale: programme pour un vrai développement durable

Publié le par JEAN DU TERROIR

PROPOSITIONS

Défense du droit de propriété et simplification de la réglementation
- Défense du droit de propriété (terre et eau),
- Liberté de vente des céréales entre producteurs et éleveurs (suppression de l’agrément ONIC),
- Liberté de vente pour les huiles végétales brutes : tourteaux et céréales destinés au chauffage,
- Liberté de l’insémination artificielle,
- Allègements des charges et suppression des carcans administratifs, redéfinition des missions des chambres d’agriculture vers le service public et limitation du rôle des SAFER aux seules opérations foncières d’utilité publique,
- Suppression des CDOA ,
- Charte des bonnes pratiques lors d’un contrôle.

Organisation des productions et des marchés / OMC
- Exception agriculturelle à l’OMC et organisation mondiale spécifique à l’agriculture,
- Rétablissement d’une vraie préférence communautaire,
- Mise en place d’OCPM (organisations communes de la production et des marchés) pour toutes les productions susceptibles d’être excédentaires,
- Prix rémunérateurs supérieurs aux prix de revient, donc suppression des primes (exception : régions avec handicaps naturels),
- Rééquilibrage des productions, avec des prix incitatifs, par le développement des oléagineux et la réduction des importations de PSC (produits de substitution des céréales) et de soja,
- Contrôle des marges de la grande distribution,
- Prix minima garantis à la production,
- Défense des petits marchés et des produits fermiers, par des normes locales, au lieu des normes européennes,
- Maintien des quotas lait et betteraves.

 affiche préférence

Environnement : irrigation, OGM, semences
- Défense des semences fermières,
- Attention aux cultures d’OGM en plein champ, essais en atmosphère contrôlée et responsabilisation totale des semenciers en cas de sinistre,
- Gratuité de l’eau d’irrigation.

Protection sociale
- MSA financée par une TVA sociale,
- Installation libre, parrainage et suppression du stage 6 mois,
- Retraite mensuelle minimum de 915 € (6000 F),
- Statut social de l’éleveur intégré,
- Insaisissabilité de la maison de l’agriculteur et de quelques hectares autour.
- Un changement de fiscalité permettant de faire des provisions pour risques entièrement défiscalisées.

Publié dans Coordination Rurale

Commenter cet article

JEAN DU TERROIR 21/02/2008 12:40

J'ai voulu porter ce programme de la Coordination Rurale à votre connaissance, non seulement parce qu'il touche à l'essentiel (l'alimentation et l'identité) mais parce qu'il propose de s'atteler aux deux maux qui ruinent l'économie française: le niveau des prélèvements obligatoires et la construction européenne.