FINANCES PUBLIQUES ET POUVOIR D'ACHAT: RECETTES ET DEPENSES A CONSIDERER

Publié le par JEAN DU TERROIR

Concernant les finances publiques comme concernant le "pouvoir d'achat", il faut considérer les recettes comme les dépenses.

Concernant les premières, c'est bien de réduire les frais de fonctionnement de l'Etat-Providence mais il faut aussi encourager davantage l'activité économique, par la baisse des prélèvements obligatoires mais aussi...par une politique monétaire opportune de "dévaluation compétitive" (au moment où notre déficit commercial plonge contrairement à l'Allemagne).

Concernant le pouvoir d'achat des particuliers, c'est très bien d'augmenter la rémunération sur la base du travail (c'est le sens de la loi TEPA) mais il faut aussi veiller à contrôler l'augmentation du "coût de la vie" en repensant l'aménagement du territoire (concentration francilienne et flambée de l'immobilier), en remettant en cause la PAC qui raréfie les produits agricoles en luttant contre la "surproduction" et...l'euro fort qui, sous prétexte de lutter contre l'inflation, favorise la flambée des prix à la consommation.

Commenter cet article

François 16/02/2008 12:36

Très bien cette idée de comparer les finances publiques au pouvoir d'achat des contribuables..
et encore mieux cette idée d'insister sur le fait que, dans les deux cas, il faut savoir agir aussi bien sur les recettes que sur les dépenses